L'HISTOIRE AU MUSEE DE GEORGE DUMAIS ET DES DINAUSAURES

L'HISTOIRE AU MUSEE DE GEORGE DUMAIS ET DES DINAUSAURES

 

          Je m'appelle George Dumais, j'ai trente-quatre ans et je vis seul à Paris dans un petit appartement moderne. J'ai les cheveux châtains, les yeux verts et je mesure un mètre quatre-vingt. J'enseigne l'Histoire dans un petit collège près de Paris. Il y a quelques temps, J'ai décidé de partir en vacances, en Angleterre pour me dépayser de la ville. J'ai pris le train direction les vacances. J'étais un peu stressé car je ne maitrisais pas trop l'anglais. Après six heures de voyage, j’étais enfin arrivé en Angleterre, j’étais éreinté. Dans le taxi qui me menait jusqu’au château, j’avais les yeux fixés sur la vitre. Dehors, il pleuvait fort et il faisait nuit. Je commençais à avoir peur. A mon arrivée, je suis directement monté dans ma chambre. Là j'entendis de drôle de bruits, j’essayais de me rassurer en me disant que c’était juste le parquet qui craquait. Je déambulais dans les couloirs du château lorsque je découvris une porte dérobée. Derrière il y avait un ancien musée, c’était celui d’histoire naturelle d’Oxford, je pense. Il y avait des dinosaures, des momies, des sarcophages…

          Je me décidai alors à visiter ce musée mais je vis des objets bouger, j’avais peur. Dans quelle galère me suis-je mis ! Je demandais de l’aide, en vain. Après quelques minutes, je m’assis, des grognements se faisaient entendre. Je sortis ma lampe de poche car, heureusement, je l’avais toujours avec moi. Je regardai autour de moi, je ne vis rien jusqu’au moment où ma lampe éclaira un squelette de dinosaure qui se mit à reprendre vie. Terrifié, je me mis à courir, il me suivit. L’animal courrait plus vite que moi, je ne savais plus que faire. Là je réalisai que j’étais coincé et que j’allais probablement mourir. Je regardai au loin quand je vis une porte ouverte. C’était une pièce vide. Ouf ! Je reprenais mon souffle quand j’entendis le dinosaure qui se rapprochait. Je rallumai donc ma lampe et découvris un sarcophage. J’eus l’idée de me cacher et de m’enfermer dedans. Stupeur ! Je sentis comme des chatouilles, j’avais l’impression que c’était une araignée alors avec frayeur je me mis à bouger dans tous les sens : j’ai la phobie des araignées. Soudainement je sentis comme une manette. Après l’avoir actionnée, je tombai dans un gouffre : c’était en réalité un tunnel. Il faisait noir, je sentis des toiles d’araignée et j’entendis des bruits bizarres. Au loin, il y avait de la lumière, je poursuivis mon chemin en espérant que c’était la sortie. Sur ma route, je fis la connaissance de nombreuses momies. Ne réalisant pas vraiment ce qu’il m’arrivait et je leur demandai la sortie. Elles me répondirent qu’elles ne savaient pas car cela faisait plus de cent mille ans qu’elles étaient enfermées dans cet endroit. Alors je poursuivis mon chemin mais les momies me suivirent.

          Huit heures et demie du matin, Marco me réveilla et me dis qu’il fallait aller au musée.

Alice, Camille et Coraline

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×