La maisonnette hantée

J’étais étudiant en médecine dans une faculté à Lyon. Pour me récompenser de mes bons résultats scolaires, mes parents m’avaient offert un week-end à Londres. J’étais très heureux d’aller découvrir cette ville que je ne connaissais pas.

Pour la première fois de ma vie j’embarquai sur le ferry et j’arrivai en Grande-Bretagne vers les vingt-et-une heures. Je pris un petit bus rouge qui était en mauvais état. Les sièges étaient arrachés et le sol rempli de chewing-gums collés. Le chauffeur était immobile. Il ne me regarda même pas au moment où je montai dans le bus. A mon grand étonnement, j’étais le seul passager. Sur la route, la nuit était tombée, le vent soufflait, il pleuvait des cordes et nous avions une très mauvaise visibilité. Arrivé à destination, le bus s’arrêta devant une vieille maisonnette à la façade abîmée. Je descendis et me dirigeai vers la maisonnette.

Je frappai à la porte une première fois…personne ne vint ouvrir. Puis je frappai une deuxième fois….mais toujours personne ! La troisième fois, un homme étrange ouvrit la porte. Il portait un blouson noir avec des clous, un pantalon de cuir noir et avait des cheveux noirs tous gras. Il n’avait aucune expression sur son visage et ses yeux étaient tellement clairs qu’ils semblaient presque transparents.

« Bonjour, Monsieur, je suis Charles GIRARD, mes parents m’ont réservé une chambre chez vous ».

L’homme ne disait aucun mot comme s’il était muet et d’un geste du bras, il m’invita à entrer. Il me conduisit jusqu’à ma chambre qui était située à l’étage. Les murs étaient noirs et des croix y étaient accrochées, les volets claquaient, il y régnait une atmosphère étrange. Je vous avoue qu’à ce moment précis je n’avais qu’une envie, c’était de m’enfuir de cet endroit bizarre, mais je n’avais aucun nulle part où aller. Alors que je rangeais mes affaires, je ressentis des secousses. Intrigué et inquiet, je décidai d’aller voir ce qu’il se passait, je  descendis les premières marches de l’escalier. Et là, je fus stupéfait ! L’homme était en train de discuter avec des esprits et il avait l’air en colère. Je ressentais de l’angoisse et de la peur. Pour en avoir le cœur net, je décidai de descendre les dernières marches mais je fus stoppé. Je ne pouvais plus avancer, j’étais retenu par les esprits présents dans la maisonnette. Après plusieurs secondes, ils me lâchèrent en me poussant. Je dévalai les escaliers en me coupant le bras sur la rambarde en fer.

En me relevant, j’aperçus l’homme au milieu d’objets qui volaient dans tous  les sens et se fracassaient au sol. Il semblait se battre contre les esprits. Un grand miroir se brisa et un esprit saisit un grand morceau de verre et transperça l’homme qui s’effondra à terre. J’étais traumatisé, mes jambes tremblaient et mon sang se glaçait dans mes veines. En une fraction de seconde, je courus jusqu’à ma chambre et m’enfermai à double tour. J’étais terrifié, je voulais sortir d’ici. Après quelques minutes tout était redevenu silencieux donc je décidai de sortir de ma chambre pour m’enfuir, mais encore une fois je fus retenu par les esprits qui me décollèrent du sol et me projetèrent dans les airs. Tout devint noir et j’atterris violemment au rez-de-chaussée.

 

J’ouvris les yeux en suffoquant ! Un soulagement et une immense joie m’envahirent car je constatais que j’étais de retour chez moi, allongé sur le canapé dans le salon. Mais quand je regardai mon bras, je vis une coupure. D’où venait-elle ? Etait-ce un mauvais rêve ou la réalité ?

Hugo et Maxime

********

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×