Une visite tourmentée

Une visite tourmentée

 

Pendant mes vacances, je décidai de partir à Londres avec mon ami Alfred. Nous étions chargés de bagages : moi, j’avais trois valises en plus de deux sacs à dos alors qu’Alfred n’avait que ses deux petits sacs. Lui, au moins, avait réussi à tout faire rentrer dans ses bagages ; moi, j’avais tellement pris de précautions que je me retrouvais encombré pour voyager.

Nous partîmes de la gare de Paris pour arriver à Calais, et pour pouvoir emprunter le tunnel sous la Manche. Une fois la traversée passée, nous arrivâmes sur les côtes Bretonnes et nous prîmes une navette pour rejoindre Londres. Le Royaume-Unis est vraiment un très beau pays, avec ses nombreuses plaines couleur vert pomme, ses pâturages remplis de chevaux galopant de gaieté et ses champs de blé qui réfléchissent une splendide couleur dorée grâce aux rayons du soleil. Au début de l'après-midi, lorsque nous arrivâmes à Londres, Nous déposâmes nos vêtements à l’hôtel, puis nous partîmes faire une petite visite de la ville. Tout à coup, une formidable envie de visiter le donjon de Londres, nous envahit. Nous fîmes donc la visite de cet édifice.

La visite commença très bien ; quand soudain, je perdis mon groupe et me retrouvai tout seul. Par inquiétude, je me mis à courir dans tous les sens, jusqu'au moment où je vis une faible lueur. Je me mis à l'approcher, et au même moment sans le vouloir je me trouvai dans une sombre salle. Dans celle-ci, se tenait la tombe du roi Georges III. A cette découverte, une terrible angoisse me serra la gorge, au point même de ne plus pouvoir respirer ! Avec panique, j'essayai d'ouvrir la porte qui s'était refermée derrière moi, en vain. Par malchance elle avait dû se refermer à double tours. Soudain, j'entendis un étrange bruit : c'était celui de la pierre tombale du roi qui bougeait toute seule. Elle se leva et laissa apparaître le corps momifié du roi. En le voyant, je fus horrifié ! Avec effroi et crainte, j'essayai de trouver une issue pour m'en sortir, mais tout cela sans succès. Par cette agitation, les tableaux accrochés aux murs se mirent à bouger et des personnages apparurent. Maintenant, j'étais pris au piège, j'avais très peur, je tremblais, j'étais terrorisai. Soudain, en me posant sur une pierre, un passage secret s’ouvrit. Je pris une énorme bouffée d'air frais et je m'enfuis, en refermant précieusement cette ouverture. J'arrivai dans le hall du donjon, ce dernier était sans dessus dessous. Quand je vis cela, mon cœur s’arrêta de battre et mon souffle se coupa. Cette fois ci, je pris une épée à mène le sol pour me défendre, j'affrontais ces esprits qui voulaient me tuer.

Après quelques instants de débat intense, je retrouvai mon groupe dans un couloir à quelques pas de la grande salle. Mon ami me demanda où j'étais passé,. Je lui répondis que je ne pouvais pas lui expliquer, que cela prendrai trop de temps et qu’il ne comprendrait pas. Sur ce, nous continuâmes la visite et nous rentrâmes à l'hôtel prendre une douche et souper.

Mais les doutes n'étaient pas finis. Tendis que j’attendais Alfred, qui se douchait, je vis par la fenêtre une ombre ressemblante à celle que j'avais aperçue lorsque je me battis avec ces esprits.

 

Lucas et Killian

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 02/04/2016