Voyage en Irelande

VOYAGE EN IRELANDE

 

Un beau jour d'automne, un jeune couple, Abdoulas et Saloubda, décident de faire une pause, de partir en vacances durant une semaine. Les deux jeunes gens préparèrent leurs valises pour prendre l'avion le soir-même. Ils se rendirent dans le château écossais réservé peu avant. Arrivés à destination, ils découvrirent leur lieu de vacances et allèrent poser leurs valises à l'étage. Cet endroit paraissait sinistre : le ciel était bas, un grand nombre de corbeaux volaient autour du manoir…

Dès leur arrivée, ils firent connaissance avec le propriétaire. Il avait l'air sérieux, pas très sympathique, attentif, sensible, toujours à l'écoute de son client. Il était grand, un mètre quatre-vingt-dix peut-être pour environ quatre-vingt kilos. Il était brun et ses cheveux marrons, quelques grains de beauté sur ses traits de visage recourbés. Il était célibataire car il faisait assez peur à première vue et aucun villageois d'à côté de l'appréciait.

Après la visite des alentours, le jeune couple et le propriétaire rentrèrent au château puis dans leurs chambres et allèrent se préparer à dormir. Cinq minutes plus tard, alerté par les bruits, Abdoulas sortit de la salle de bain où il s'y préparait à dormir ensuite, et se précipita vers sa femme. Saloubda lui expliqua qu'elle venait d'entendre des bruits sourds venant des murs de la chambre. Évidemment, Abdoulas n'avait rien entendu puisqu'il chantait d'un bruit incessant et fort. Il se rendit donc voir le propriétaire à son étage et il l'entendit au téléphone avec quelqu'un d'autre. Le coup de fil était très étrange, il apprit qu'il s'appelait James. Il préféra donc ne pas aller le déranger mais il alla quand même faire le tour de son étage et il remarqua une superbe porte ornée de bois mais elle ne s'ouvrait pas. Abdoulas n'y prêta donc pas attention.

Cependant, dès qu'il arriva dans sa suite, il découvrit Saloubda en pleurs. Le jeune mari se précipita donc vers elle et lui demanda encore une fois ce qu'il venait de se passer. Une fois ces mots dits, elle lui montra la grande fenêtre qui était ouverte. Elle lui décrivit la scène : un fantôme pas ordinaire avec des pieds et des chaussures qui lui étaient familières. De plus, il avait l'air et l'allure vivante. Il était sorti du mur près de la bibliothèque puis il était rentré à l'endroit-même où il était venu effrayer Saloubda. Ses bruits de pas résonnaient derrière le mur comme s'il y avait une pièce derrière. Abdoulas, passionné par les châteaux, contrairement à sa femme, voulaient à tout prix racheter le château qui était à vendre. C'est pour ça, soi-disant, que le propriétaire louait des chambres. En effet, la grande porte ornée de bois était par là où passait James pour aller faire peur à Saloubda, déguisé en fantôme et la pièce derrière était celle de la porte en bois.

 Saloubda voulait absolument rentrer chez elle mais elle ne pouvait pas car son billet d'avion du retour n’était valable que quelques jours après et elle ne pouvait pas acheter un autre billet d'avion car le prix est élevé et qu'ils ne roulaient pas sur l'or, seulement de l'argent qu'ils laissaient de côté pour acheter leur maison. Elle alors rester avec son mari.

Le lendemain, Abdoulas dit à James qu'ils rachetaient le château pour un bon prix. Saloubda n'était pas d'accord avec son mari mais lui ne voulait rien entendre. Seulement, James était un arnaqueur professionnel, son but étant d'attirer les clients dans son château, de leur faire acheter, puis d'une manière horrible, il les tuait et récupérait dans les vingt-quatre heures le château puisqu'ils payaient et environ deux heures après, James mettait fin à leurs jours. Et c'est ce qu'il allait faire ce jour-là.

Dès que le couple avait signé et payé le château, James les invita à prendre un verre  à l'étage. Dans leurs verres il avait mis des médicaments pour que, quand James passerait à l'acte, ses victimes ne sentiraient pas la douleur. James avait quand même un petit peu de pitié. Deux heures après, il les avait tué.

Après l'arnaque du couple, le propriétaire a continué à se faire de l'argent sur la vie de ses clients, qui eux-mêmes n'en savaient rien. Beaucoup de personnes ont réservé ce séjour dans le manoir suite à leur passion pour l'univers des fantômes et de la peur.

Un jour, un villageois du coin se trouva informé par une rumeur de cette escroquerie. En essayant d'en savoir un peu plus en l'observant, il découvrit que ses clients ne ressortaient jamais du manoir et donc que James n'était pas une personne très apprécié dans les environs. En réalité, James n'avait pas de cœur. Il décida de passer à l'acte pour sauver les vies des prochaines victimes. Il se rendit chez James, prit son arme blanche et lui jeta un coup en plein cœur. Il le tua de la même façon, sans le savoir, qu'il avait fait avec ses clients. Après l'enterrement de James, d'ailleurs il n'y avait personne, le manoir devint une attraction touristique qui fait revivre le petit village.

Clémence et Marie-Charlotte

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 02/04/2016

×